©2024.TézoCoaching. Tous droits réservés.

(WALK&TALK) L’alliance de la marche et du coaching en nature

04/02/2024

(WALK&TALK) L’alliance de la marche et du coaching en nature

 
Et tu vas aller en forêt avec tes coachés ?Oui. Tu vas les emmener sur des fleuves et des rivières en kayak ? Oui Tu veux les faire marcher dans un désert ou gravir une montagne ?  

 


 
ET POURQUOI PAS ?  
 
Partout où la nature est, y compris au cœur des villes, je souhaite accompagner les personnes à se reconnecter à l’essentiel !  
Alors j’entends ici et là à demi-mots, les potentiels septiques qui pourraient y voir une pensée réductrice et ésotérique du WALK&TALK. 
Nous sommes loin de cette pensée, mais au contraire dans une revalorisation des besoins de la personne dans l’accompagnement. Grâce et par le mouvement au sein de la nature.  
 
Dans cet article j’invite le lecteur à changer ses représentations du coaching et à prendre ses baskets pour emprunter de tout nouveau chemin.  

 


 
EN QUOI CONSISTE LE COACHING EN MARCHANT ? 
 
Le walk&talk que l’on appelle également le coaching en marchant, est une pratique inspirée de la “Walk & Talk Therapy”. Cette approche unique associe les bienfaits de la nature, de la marche, et du coaching pour stimuler la réflexion, la prise de conscience et l’action.  
 
Dans le cadre d’une séance d’une à deux heures de coaching, je propose au coaché de travailler sur ses objectifs au sein d’un espace naturel. Les parcs sont nos lieux de rencontres, mais il est également possible de faire l’expérience de différents lieux géographique. Une séance de coaching en pleine nature implique la prise en compte des conditions météorologiques (pluie vent, forte chaleur). Ici, sauf situation exceptionnelle, les séances sont maintenues par tous les temps.  

 

 

 

Tézo Coaching-Coach de vie                                                      Tézo Coaching-Développement personnel


 


“IL N’Y A PAS DE MAUVAIS TEMPS, JUSTE DE MAUVAIS EQUIPEMENTS”
 
Serait-ce une expression bretonne en réponse aux innombrables réflexions que l’on fait sur la météo du pays ?  Dans tous les cas cette expression veut tout dire: ANTICIAPTION ET ADAPTATION.  
En effet, le WALK&TALK, demande au coaché de travailler sur l’anticipation, mais également sur sa capacité à s’adaptater face aux éléments naturels.  
 
Alors rassurez-vous, j’ai également mon propre équipement (kit du coach en nature) qui me permet de veiller au confort de la personne que j’accompagne.  
Ensuite, comme dans n’importe quelle séance de coaching, j’accompagne le coaché à élaborer à voix haute afin d’aller dans le sens de la réalisation de son objectif.  

 
 


MARCHER POUR ALLER PLUS LOIN  
 
“QUAND ON MARCHE SEUL ON VA VITE, QUAND ON MARCHE A DEUX ON VA LOIN” 
 
Ce proverbe africain illustre bien le fait que dans le coaching en marchant, le coaché et le coach marchent côte à côte.  
Il n’y a pas cette notion de face à face ce qui peut être d’autant plus propice à la confidence.   
Lorsqu’on est côte à côte, cela défocalise, un peu comme dans les groupes de paroles ou chacun est à côté. Il est alors plus facile notamment pour les grands timides de mettre en mots leurs pensées.  
De plus, il y a dans la marche cette idée de mouvement, qui signifie qu’avant toute chose, on est d’abord en train de marcher. Pour certain coaché, cela vient les rassurer en enlevant une certaine pression inhérente à la conversation.  
 
Le coaching en marchant est une expérience différente de la marche en solitaire, car l’expertise et les outils du coach insufflent de véritable changement chez le coaché.  
 
 


LES BIENFAITS DE LA NATURE, DE LA MARCHE ET DU COACHING  
 
Réduit le stress et l’anxiété 
Meilleure régulation des émotions 
Amélioration de la condition physique  
Encourage des modes de pensées plus profond  
Développe la créativité  
Facilite les prises de décisions  


 
 
ET SI C’ETAIT LE MOMENT POUR VOUS DE VOUS LANCER DANS  
CETTE NOUVELLE EXPERIENCE ! 

 

 

Joëlle Adou

La colère, une source de création ?

06/07/2021

La colère, une source de création ?

LA COLERE, UNE EMOTION QUI A MAUVAISE PRESSE

 

Selon le dictionnaire Larousse, le terme colère est défini comme un « état affectif violent et passager, résultant du sentiment d'une agression, d'un désagrément, traduisant un vif mécontentement et accompagné de réactions brutales ».

Cette définition peut glorifiante illustre bien le paradoxe dans lequel certaines personnes soucieuses de faire de leur mieux, peuvent être.

Dans le cadre du coaching en développement personnel, j'accompagne actuellement une cliente qui me dit ne pas vouloir se mettre en colère. De sa place, la colère est une émotion synonyme de conflit et de violence. Le cas de ma cliente n'est pas à une situation à part. Elle illustre bien le cloisonnement que nous faisons au sujet de nos émotions. Trouver l'entre deux, entre le fait de ne pas devenir esclave de sa colère et l'exprimer sainement, est devenue un véritable apprentissage. 

 

Nous vivons dans une société ou la colère peut être vu comme une émotion susceptible de bouleverser l'équilibre du système dans lequel évolue l'individu. C'est d'ailleurs sous couvert d'un certain nombre de prérogatives en lien avec notre éducation que nous avons construit notre rapport à la colère.

N'avez-vous jamais entendu ou même dit que la colère était « mauvaise conseillère », qu'elle nous rendait « aveugle », voir même « méchant ». Ces mots partent d'une bonne intention et il est évident qu'ils nous ont permis de sauver bon nombre de nos repas de famille, ou de situations susceptibles d'être animées.

En réalité la colère n'est ni bonne ni mauvaise, elle est là pour nous délivrer un message.

 

 

 

ET SI ON ARRETAIT DE VOULOIR FUIR CETTE EMOTION, COMME SI ELLE ETAIT LA PESTE...

 

 

L'Abbé Pierre dans une interview sur TRL, en réponse à un journaliste lui disant qu'il semblait être en colère à propos du manque d'efforts consacrés aux sans-abris. Il dit : « la colère, mais c'est une vertu ! J'espère bien que vous vous mettrez en colère si, devant vous, l'on bat vos enfants. » 

Cette émotion, lorsqu'elle est ressentie, est un signal d'alarme, qui vient nous éclairer sur le non-respect de nos besoins. Elle est là pour nous transmettre un message, qui tant qu'il ne sera pas entendu, reviendra de plus en plus fort. 

La colère ne nous rend pas aveugle, mais bien au contraire, elle nous invite à être plus présent à nous même, si tenté que nous prenions le temps de la considérer. D'ailleurs, l'une des clés réside peut-être dans cette considération que nous pourrions avoir pour elle.  

Celle-ci nous permet d'y voir plus clair dans la « reconstruction de nos frontières personnelles » avec le reste du monde. En étant plus à l'écoute de notre colère nous sommes d'une certaine manière en protection ainsi qu’en phase avec nos valeurs.

Ce désir de la prendre en compte, nous permettra par état de fait, d'atteindre et d'exceller dans la réalisation de nos objectifs.

Une prise de conscience de sa colère dans certaine situation peut nous permettre d'adopter la bonne attitude pour gérer un conflit.

Il n'y a pas de formule magique, mais un accompagnement et des outils adaptés, peuvent contribuer à nous libérer de certains de nos comportements.

 

Joëlle Adou, Coach professionnel 

Sources:

Youtube -Et tout le monde s'en fout 

Salomon Nasielski "Le bon usage de la colère"

 

©2024.TézoCoaching. Tous droits réservés.

Design  by Agence Saibā

(WALK&TALK) L’alliance de la marche et du coaching en nature

04/02/2024

(WALK&TALK) L’alliance de la marche et du coaching en nature

 
Et tu vas aller en forêt avec tes coachés ?Oui. Tu vas les emmener sur des fleuves et des rivières en kayak ? Oui Tu veux les faire marcher dans un désert ou gravir une montagne ?  

 


 
ET POURQUOI PAS ?  
 
Partout où la nature est, y compris au cœur des villes, je souhaite accompagner les personnes à se reconnecter à l’essentiel !  
Alors j’entends ici et là à demi-mots, les potentiels septiques qui pourraient y voir une pensée réductrice et ésotérique du WALK&TALK. 
Nous sommes loin de cette pensée, mais au contraire dans une revalorisation des besoins de la personne dans l’accompagnement. Grâce et par le mouvement au sein de la nature.  
 
Dans cet article j’invite le lecteur à changer ses représentations du coaching et à prendre ses baskets pour emprunter de tout nouveau chemin.  

 


 
EN QUOI CONSISTE LE COACHING EN MARCHANT ? 
 
Le walk&talk que l’on appelle également le coaching en marchant, est une pratique inspirée de la “Walk & Talk Therapy”. Cette approche unique associe les bienfaits de la nature, de la marche, et du coaching pour stimuler la réflexion, la prise de conscience et l’action.  
 
Dans le cadre d’une séance d’une à deux heures de coaching, je propose au coaché de travailler sur ses objectifs au sein d’un espace naturel. Les parcs sont nos lieux de rencontres, mais il est également possible de faire l’expérience de différents lieux géographique. Une séance de coaching en pleine nature implique la prise en compte des conditions météorologiques (pluie vent, forte chaleur). Ici, sauf situation exceptionnelle, les séances sont maintenues par tous les temps.  

 

 

 

Tézo Coaching-Coach de vie                                                      Tézo Coaching-Développement personnel


 


“IL N’Y A PAS DE MAUVAIS TEMPS, JUSTE DE MAUVAIS EQUIPEMENTS”
 
Serait-ce une expression bretonne en réponse aux innombrables réflexions que l’on fait sur la météo du pays ?  Dans tous les cas cette expression veut tout dire: ANTICIAPTION ET ADAPTATION.  
En effet, le WALK&TALK, demande au coaché de travailler sur l’anticipation, mais également sur sa capacité à s’adaptater face aux éléments naturels.  
 
Alors rassurez-vous, j’ai également mon propre équipement (kit du coach en nature) qui me permet de veiller au confort de la personne que j’accompagne.  
Ensuite, comme dans n’importe quelle séance de coaching, j’accompagne le coaché à élaborer à voix haute afin d’aller dans le sens de la réalisation de son objectif.  

 
 


MARCHER POUR ALLER PLUS LOIN  
 
“QUAND ON MARCHE SEUL ON VA VITE, QUAND ON MARCHE A DEUX ON VA LOIN” 
 
Ce proverbe africain illustre bien le fait que dans le coaching en marchant, le coaché et le coach marchent côte à côte.  
Il n’y a pas cette notion de face à face ce qui peut être d’autant plus propice à la confidence.   
Lorsqu’on est côte à côte, cela défocalise, un peu comme dans les groupes de paroles ou chacun est à côté. Il est alors plus facile notamment pour les grands timides de mettre en mots leurs pensées.  
De plus, il y a dans la marche cette idée de mouvement, qui signifie qu’avant toute chose, on est d’abord en train de marcher. Pour certain coaché, cela vient les rassurer en enlevant une certaine pression inhérente à la conversation.  
 
Le coaching en marchant est une expérience différente de la marche en solitaire, car l’expertise et les outils du coach insufflent de véritable changement chez le coaché.  
 
 


LES BIENFAITS DE LA NATURE, DE LA MARCHE ET DU COACHING  
 
Réduit le stress et l’anxiété 
Meilleure régulation des émotions 
Amélioration de la condition physique  
Encourage des modes de pensées plus profond  
Développe la créativité  
Facilite les prises de décisions  


 
 
ET SI C’ETAIT LE MOMENT POUR VOUS DE VOUS LANCER DANS  
CETTE NOUVELLE EXPERIENCE ! 

 

 

Joëlle Adou

La colère, une source de création ?

06/07/2021

La colère, une source de création ?

LA COLERE, UNE EMOTION QUI A MAUVAISE PRESSE

 

Selon le dictionnaire Larousse, le terme colère est défini comme un « état affectif violent et passager, résultant du sentiment d'une agression, d'un désagrément, traduisant un vif mécontentement et accompagné de réactions brutales ».

Cette définition peut glorifiante illustre bien le paradoxe dans lequel certaines personnes soucieuses de faire de leur mieux, peuvent être.

Dans le cadre du coaching en développement personnel, j'accompagne actuellement une cliente qui me dit ne pas vouloir se mettre en colère. De sa place, la colère est une émotion synonyme de conflit et de violence. Le cas de ma cliente n'est pas à une situation à part. Elle illustre bien le cloisonnement que nous faisons au sujet de nos émotions. Trouver l'entre deux, entre le fait de ne pas devenir esclave de sa colère et l'exprimer sainement, est devenue un véritable apprentissage. 

 

Nous vivons dans une société ou la colère peut être vu comme une émotion susceptible de bouleverser l'équilibre du système dans lequel évolue l'individu. C'est d'ailleurs sous couvert d'un certain nombre de prérogatives en lien avec notre éducation que nous avons construit notre rapport à la colère.

N'avez-vous jamais entendu ou même dit que la colère était « mauvaise conseillère », qu'elle nous rendait « aveugle », voir même « méchant ». Ces mots partent d'une bonne intention et il est évident qu'ils nous ont permis de sauver bon nombre de nos repas de famille, ou de situations susceptibles d'être animées.

En réalité la colère n'est ni bonne ni mauvaise, elle est là pour nous délivrer un message.

 

 

 

ET SI ON ARRETAIT DE VOULOIR FUIR CETTE EMOTION, COMME SI ELLE ETAIT LA PESTE...

 

 

L'Abbé Pierre dans une interview sur TRL, en réponse à un journaliste lui disant qu'il semblait être en colère à propos du manque d'efforts consacrés aux sans-abris. Il dit : « la colère, mais c'est une vertu ! J'espère bien que vous vous mettrez en colère si, devant vous, l'on bat vos enfants. » 

Cette émotion, lorsqu'elle est ressentie, est un signal d'alarme, qui vient nous éclairer sur le non-respect de nos besoins. Elle est là pour nous transmettre un message, qui tant qu'il ne sera pas entendu, reviendra de plus en plus fort. 

La colère ne nous rend pas aveugle, mais bien au contraire, elle nous invite à être plus présent à nous même, si tenté que nous prenions le temps de la considérer. D'ailleurs, l'une des clés réside peut-être dans cette considération que nous pourrions avoir pour elle.  

Celle-ci nous permet d'y voir plus clair dans la « reconstruction de nos frontières personnelles » avec le reste du monde. En étant plus à l'écoute de notre colère nous sommes d'une certaine manière en protection ainsi qu’en phase avec nos valeurs.

Ce désir de la prendre en compte, nous permettra par état de fait, d'atteindre et d'exceller dans la réalisation de nos objectifs.

Une prise de conscience de sa colère dans certaine situation peut nous permettre d'adopter la bonne attitude pour gérer un conflit.

Il n'y a pas de formule magique, mais un accompagnement et des outils adaptés, peuvent contribuer à nous libérer de certains de nos comportements.

 

Joëlle Adou, Coach professionnel 

Sources:

Youtube -Et tout le monde s'en fout 

Salomon Nasielski "Le bon usage de la colère"